Catégories
Traduire
    Traduire depuis:

    Traduire vers:

Pour nous suivre:
  • RSS Feed
  • Subscribe via Email
expatriation

Archive pour mai 2011

A LIRE : « Sous le soleil de Toscane » et « Bella Italia »

Ces deux livres ont été écrits par Frances Mayes, respectivement en 1998 et 1999.

.

« Sous le soleil de Toscane »

.

Publié en 1998

« Sous le soleil de Toscane » raconte l’histoire vécue par l’auteur, écrivain américaine vivant à San Francisco, qui vient à Cortona en Toscane, tombe amoureuse d’une maison, l’achète et la restaure.

Elle y découvre un art de vivre.

Elle explore par la pratique et avec gourmandise la cuisine italienne.

Elle nous présente de nombreuses recettes.

Depuis, sa vie se partage entre San Franciso et Cortona.

 

Click below to continue – Clicca sotto per il seguito – Cliquez ci-dessous pour la suite

Lire la suite de cette entrée »

L’Antipasto dell’Oso (con una ricetta)

.

 ( voir la traduction en français)

.

Insegna del’Oso via Guglielmi, a destra

.

.

Introduzione

.

Questo antipasto è uno festival di colori e di sapori dei produtti dell lago

Partendo dall’alto dell piatto, a mezzogiorno, e girando in senso orario, si trova successivamente :

  1. Insalatina di persico reale con verdurine fresche
  2. Quiche di Lago (misto pesce e pisellini)
  3. Zucchina ripiena di boccalone con salsa di persico
  4. Bruschetta con uova di Carpa Regina
  5. Involtino di persico reale bardato con lardo di colonnata
  6. Gamberoni del lago Trasimeno

 

Il piatto

..

.

.

Ricetta di Quiche di lago

.

La quiche

.

Ingredienti :

 

Click below to continue – Clicca sotto per il seguito – Cliquez ci-dessous pour la suite

Lire la suite de cette entrée »

PRANZO IDEALE A ISOLA MAGGIORE

.

I tre ristoranti di Isola Maggiore hanno collaborato a l’elaborazione di uno pranzo virtuale di sogno. Ogni ristorante ha  accettato di proporre  uno piatto e di ne spiegare la ricetta nei prossimi giorni su questo BLOG. Sono evidentemente piatti che sono già da mangiare da loro ristoranti. E naturalemente hanno tutti e tre priviligiato  il produtto al primo posto dello lago Trasimeno : il pesce !

.

ANTIPASTI :

L’antipasto dell’Oso

.

Antipasto dell’Oso

Qui si vede la ricetta

.

PRIMO PIATTO

All’ Antico Orologio – Tagliatelle con uova di Carpa Regina

.

All' Antico Orologio - Tagliatelle con uova di Carpa Regina

 Qui si vede la ricetta

.

SECUNDO PIATTO

Da Sauro – Carpa regina in porchetta

.

Da Sauro – Carpa regina in porchetta

Qui si vede la ricetta

.

.

Nell’attesa, perché non venire tre volte sul’Isola Maggiore per gustare i altri piatti di questi tre ristoranti e loro ambiente magico in riva al lago o nella via Guglielmi ?

.

Pensée du jour : le silence…

.

Les phases essentielles de notre vie, ses points tournants,

.

ont pour ressort le silence

.

Henry Miller

.

SEMINARIO A ISOLA MAGGIORE : « Conoscersi »

.

Maria Pia Minotti (psicoterapeuta) e Lisa Favalli (maestra yoga) hanno organizzato le 20,21 et 22 maggio 2011 uno seminario esperienziale con tema « Conoscersi« .

.

La magia del luogo ha certo costituito uno aiuto per risvegliare l’energia vitale.

In effetti questo seminario fu la dimostrazione di una capacità poco conosciuta e ancore meno utilizzata di Isola Maggiore.

La capacità di Essere un posto ideale per i formazioni, i seminari, per momenti di riflessioni (coaching individuale, team building), specialmente oltre a Iuglio e Agosto.

Ma, 800 anni fa, San Francisco lo sapeva già !

.

Statua di San Francesco a Isola Maggiore

.

Adesso ci sono due sale ( Hotel « Da Sauro » e Centro Visite) organizzate per i reunioni et i formazioni.

Nel futuro tali attività dovrebbero svilupparsi.

.

Grazie mille a Maria Pia Minotti e a Lisa Favalli chi ci hanno aperto la mente su questa ricchezza importante della nostra Isola

.

Pensée du jour : la tradition…

.

Le plus important, ce ne sont pas les textes,

c’est l’usage qui s’établit,

les précédents qui s’accumulent,

la tradition qui se crée

.

de Gaulle

.

VOILIER : Jean arbore le pavillon italien !

Le pavillon maritime italien flotte fièrement à la poupe de notre voilier

Naviguant hier avec Luca, mon instructeur, nous avons découvert dans le fouillis de la cabine un pavillon italien que je connaissais pas : les trois couleurs italiennes, vert, blanc, rouge, contenaient en plus en leur centre un blason à quatre quartiers.

Il s’agit en fait du pavillon maritime civil italien.

 

Click below to continue – Clicca sotto per il seguito – Cliquez ci-dessous pour la suite

Lire la suite de cette entrée »

Pensée du jour : voyager…

.

Ce qui fait le voyageur n’est pas la distance du pays parcouru,

.

mais la capacité de voir, de se fondre avec l’âme du pays

.

Comte Sforza

« L’âme italienne » –  1934

.

A TABLE ! Notre premier coup de coeur, « Al Coccio » (MAGIONE)

 

La terrasse tellement agréable dès les beaux jours (réservez!)

Le bouche à oreille…

Après la finalisation de l’acte d’achat de notre maison en octobre 2008, nous sommes restés camper quelques jours dans cette habitation quasi vide.

Au cours de nos différents repérages, Fabienne faisant des courses à Magione, j’en ai profité pour aller chez un coiffeur.

Et c’est lui qui m’a recommandé ce restaurant « Al Coccio« .

Depuis, je suis resté fidèle à ce brave coiffeur et … nous sommes devenus des clients enthousiastes et assidus de ce restaurant.

 

Click below to continue – Clicca sotto per il seguito – Cliquez ci-dessous pour la suite

Lire la suite de cette entrée »

LA VIE D’AUTREFOIS : jeunesse sur l’Isola Maggiore

.

..

Une description quasi anthropologique

.

Dans son livre « C’è di mezzo il mare » (« c’est au milieu de la mer« ), l’écrivain Riccardo FINELLI nous livre un carnet de voyage à travers onze petites îles italiennes, dont une seule lacustre, la nôtre, l’Isola Maggiore.

Il ne s’agit aucunement d’un guide touristique, mais d’une plongée dans des microcosmes souvent ignorés ou délaissés, d’une description de rencontres humaines touchantes et si réelles.

Par moment son approche est quasi anthropologique et sa rencontre avec Umberto nous permet d’appréhender quelque peu ce qu’était, il n’y a pas encore si longtemps, la vie d’un jeune sur l’Isola Maggiore.

.

Procession des confréries avec les flambeaux (courtoisie d’Umberto CHIAPPAFREDDO)

.

Umberto, âgé de 31 ans en 2008, a une véritable passion pour « son » île et en est une des « mémoires vivantes ».

.

Extraits traduits du livre

.

Click below to continue – Clicca sotto per il seguito – Cliquez ci-dessous pour la suite

.

Lire la suite de cette entrée »