Catégories
Traduire
    Traduire depuis:

    Traduire vers:

Pour nous suivre:
  • RSS Feed
  • Subscribe via Email
expatriation

Les fresques à l’église San Michele Arcangelo (6) : XV° et XVI° siècles

.

Tribune absidiale

Partie inférieure

.

.

Gli affreschi del XV & XVI° secolo

nella chiesa di San Michele Arcangelo 

( 6 )

Tribuna absidale

Parte inferiore

.

.

.

Vue générale des fresques présentes sur la parti inférieure de la tribune absidiale.<br />Chiesa di San Michele Arcangelo - XII° siècle.<br />Les fresques sont elles datées des XV° et XVI° siècles.

Vue générale des fresques présentes sur la parti inférieure de la tribune absidiale.
Chiesa di San Michele Arcangelo   –   XII° siècle.
Les fresques sont elles datées des XV° et XVI° siècles.

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

.

.

Per i nostri amici italiani

.

Presentazione dettagliata degli affreschi della parte bassa dell’abside del Chiesa di San Michele Arcangelo.

.

Vista generale e schema esplicativo anche dettagliato.

.

Nel testo francese si presenta anche degli elementi biografici e le caratteristiche pittoriche di Santa Lucia e di Santa Caterina d’Alexandria.

.

Infine, una molto breve presentazione di Bernardino di Bettoil Pinturicchio »).

.

.

.

.

.

.

Introduction

.

Dans l’article précédent (cliquez ICI), nous avons présenté de façon globale (architecture et fresques) la tribune absidiale et l’arc triomphal de la Chiesa di San Michele Arcangelo (XII° siècle) qui couronne la cime (309 mètres) de l’ Isola Maggiore.

.

Aujourd’hui, nous allons décrire les fresques qui décorent la partie basse de l’abside.

Elles datent des XV° et XVI° siècles.

.

Le schéma ci-dessous vous en donne une vue d’ensemble et devrait vous aider à les identifier aisément.

.

.

Schéma d'ensemble des fresques de la partie inférieure de l'abside.Sont indiqués la localisation, le sujet traité et le siècle de la réalisation.

Schéma d’ensemble des fresques de la partie inférieure de l’abside.
Sont indiqués leur numérotation, leur localisation, le sujet traité et le siècle de la réalisation.
Le dessin intégré permet de mieux vous repérer grâce à la numérotation (h, i, l, m, n, o, g, d)

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

.

.

.

Les oeuvres

.

Elles sont présentées en partant de la gauche vers la droite.

.

.

Vue sur l'ensemble des fresques de la partie basse gauche de l'abside.

Vue sur l’ensemble des fresques de la partie basse gauche de l’abside.

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

.

.

Gauche, bas, face à la nef

.

.

h –  Saint Sébastien  (1°)

.

.

Cette oeuvre, ainsi que la suivante, sont datées de 1506 et ont été réalisées par un même artiste, influencé par Pinturicchio.

.

Pour avoir plus d’information sur saint Sébastien ou sur saint Roch, cliquez ici.

.

.

h -  Saint Sébastien criblé de flèches.Il fait face à la nef.1506

h – Saint Sébastien criblé de flèches.
Il fait face à la nef.
1506

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

.

.

Bernardino di Betto,

dit il Pinturicchio

1454-1513

.

« Né à Pérouse, il suivit le Pérugin, chargé de la décoration de la Sixtine, et gagna l’estime de la Curie.

C’est Alexandre VI qui lui commanda son chef-d’œuvre, les fameux appartements Borgia (l’actuel musée d’Art religieux moderne) du Vatican.

.

Pour le pontife espagnol « opulent et voluptueux », l’artiste s’est surpassé en effets bizarres et précieux.

Son surnom renvoie à la splendeur de ses couleurs et de ses ors.

Fidèle au style du XVe siècle, Pinturicchio refusa les multiples innovations artistiques des années 1500. »

.

Source : https://www.aparences.net/art-et-mecenat/les-fresquistes-florentins/loeuvre-murale-du-perugin-et-pinturicchio/

.

.

.

.

.

.

Mur gauche de l’abside

Partie basse

.

.

Vue d'ensemble des 4 premières fresques.

Vue d’ensemble des 3 premières fresques.

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

.

.

h

Saint Sébastien (2°)

Saint Roch

.

.

Saint Sébastien et saint Roch.

Saint Sébastien et saint Roch.
Même artiste que le 1° saint Sébastien présenté plus haut.
Influence de Pinturicchio.
1506

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

.

.

.

i –  La Madone à l’Enfant

.

.

La Madone à l'Enfant.A ses pieds, une scènette décrivant une intervention miraculeuse.1506

La Madone à l’Enfant.
En-dessous, une petite scène décrivant une intervention miraculeuse.
1506

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

.

.

.

l –  Sainte Lucie

.

.

Sainte Lucie.Modeste artiste de la fin du XV° siècle.En main, le calice contenant ses deux yeux.Un poignard planté dans sa gorge.

Sainte Lucie.
Modeste artiste de la fin du XV° siècle.
En main, le calice contenant ses deux yeux.
Un poignard planté dans sa gorge.

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

.

.

Qui fut Sainte Lucie de Syracuse ?

.

Vers 283 – Entre 303 et 310.

« Vierge et martyre dont le nom est illustré dans l’histoire de l’Église sicilienne, était issue d’une noble et très riche famille de Syracuse.

.

Elle a souffert le martyre au début du IV° siècle, lors des persécutions de Dioclétien.

.

Certains la font mourir en 303, d’autres en 304 ou même en 310.

.

Sainte Lucie figure d’ailleurs parmi les vierges martyres représentées sur les mosaïques de la basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf à Ravenne. »

.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucie_de_Syracuse

.

.

.

.

.

Sainte Lucie de Syracuse.Par Gandolfino da Roreto (Turin).Détail de sa première oeuvre : un polyptique :Ascension et couronnement  de la Vierge et des saints.Galleria Sabauda.1493

Sainte Lucie de Syracuse.
Par Gandolfino da Roreto.
Détail de sa première oeuvre : un polyptique :
Ascension et couronnement de la Vierge et des saints.
Galleria Sabauda, Turin.
1493

.

Cliquez sur la vignette pour voir l'entièreté de ce polyptique.La représentation de sainte Lucie est dans le quadrant supérieur droit.

Cliquez sur la vignette pour voir l’entièreté de ce polyptique.
La représentation de sainte Lucie est dans le quadrant supérieur droit.

.

.

.

.

.

Sa représentation : éléments fréquents

.

Le plat ou le calice où sont déposés ses yeux

La palme du martyre

L’épée ou le poignard, instrument de son martyre

Les bœufs qui n’ont pas eu la force de la déplacer

.

.

.

.

.

.

n  

Saint Antoine abate

Saint Bernardin de Sienne

Saint Sébastien

.

.

Saint Antoine abate, saint Bernardin de Sienne, saint Sébastien.<br />( de gauche à droite).<br />Par un artiste très "modeste".<br />Fin du XV° ou premières années du XVI°.

Saint Antoine abate, saint Bernardin de Sienne, saint Sébastien.
( de gauche à droite ).
Par un artiste très « modeste ».
Fin du XV° ou tout début du XVI°.

.

.

.

Cliquez ci-dessous pour la suite  –  Clicca sotto per il seguito  –  Click below to continue

.

.

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

A la base de cette fresque, on peut lire l’inscription suivante :

« HOC OPUS FECIT FIERI MADONNA GiOVANNA PER L’ANIMA DEL SUO MARITO SALVADORE »

 ( « La signora Giovanna a commandité cette oeuvre pour l’âme de son mari Salvatore » )

.

.

.

.

Idem.<br />Vue rapprochée.

Idem.
Vue rapprochée.

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

Pour avoir plus d’information sur saint Antoine abate, cliquez ici.

ou sur saint Bernardin de Sienne, cliquez ici.

.

.

.

.

.

Mur derrière l’autel

.

.

o –  La Madone à l’Enfant

.

.

La Madone avec l'Enfant.Sur le mur est de l'abside.Derrière la Croix peinte de Bartolomeo Caporali.1506

La Madone avec l’Enfant.
Sur le mur est de l’abside.
Derrière la Croix peinte de Bartolomeo Caporali.
1506

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

Cette fois, on trouve l’inscription suivante :

« QUESTA FE FARE DON RICHARDO DE BRITAGNA AL PRESENTE PLEBANO

A.D. MCCCCCVI »

.

.

.

.

.

Sur le mur faisant face à la nef

à droite

.

.

d

Saint Antoine

Sainte Catherine d’Alexandrie

.

.

Saint Antoine et sainte Catherine d'Alexandrie.Mur droit, faisant face à la nef.Aux alentours de 1460.

Saint Antoine et sainte Catherine d’Alexandrie.
Mur droit, faisant face à la nef.
Aux alentours de 1460.

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

.

.

Détail : saint Antoine.

Détail : saint Antoine.

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

.

.

Détail : sainte Catherine d'Alexandrie.

Détail : sainte Catherine d’Alexandrie.

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

.

.

Qui « aurait » été

sainte Catherine d’Alexandrie ?

.

D’après le récit de sa « Passion », l’empereur Maxence passant à Alexandrie en Égypte ordonna à tous ses sujets d’offrir des sacrifices aux idoles.

.

Catherine, alors âgée de 18 ans, … fille du roi Costos, …avait appris les sciences et les arts, connaissait les poètes et les philosophes.

.

Elle se rendit devant l’empereur et lui proposa une discussion.

N’osant répondre lui-même, il convoqua cinquante philosophes.

Catherine réfuta si bien leurs objections qu’ils s’avouèrent impuissants.

L’empereur les fit jeter dans un brasier et envoya Catherine en prison.

.

Quelques jours plus tard, on la conduisit devant une énorme machine composée de quatre roues garnies de pointes.

Elle ne fut pas effrayée. On la jeta dedans, un ange l’enleva et la machine éclata, tuant une multitude de païens…

.

Avant de mourir, elle demanda à Dieu d’exaucer tous ceux qui le prieraient par son intercession et de les conduire tous au paradis.

Le bourreau lui coupa le cou.

Les anges prirent son corps et le portèrent sur le mont Sinaï.

.

L’origine de ce récit se place au début du IXe siècle (on n’a trouvé aucun témoignage antérieur sur Catherine).

Il fut écrit en grec on ne sait où.

Le culte de sainte Catherine se répandit rapidement après le IXe siècle.

.

.

.

Monastère sainte Catherine, Sinaïe.

Monastère sainte Catherine, Sinaïe.

.

.

.

Elle a donné son nom au point culminant (2.602 m) de la presqu’île du Sinaï, le djebel Katherin et au monastère construit par Justinien au VIe siècle sur le lieu où l’on vénérait la révélation de Dieu à Moïse dans le buisson ardent.

.

Source : https://www.universalis.fr/encyclopedie/catherine-d-alexandrie-sainte/

.

.

.

.

.

Sa représentation : éléments fréquents

.

Jeune fille noble portant une couronne

Roue garnie de pointes de fer

La palme, récompense du martyre

L’épée de sa décapitation

L’anneau du mariage mystique avec le Christ

.

.

.

.

Détail.La roue garnie de pointes de fer.Instrument du martyre de sainte Catherine d'Alexandrie.

Détail.
La roue garnie de pointes de fer.
Instrument du martyre de sainte Catherine d’Alexandrie.

.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

Cliquez sur la vignette pour obtenir l’agrandissement maximal.

.

.

.

.

.

Les commentaires sont fermés.