Catégories
Traduire
    Traduire depuis:

    Traduire vers:

Pour nous suivre:
  • RSS Feed
  • Subscribe via Email
expatriation

Voyageurs du passé : excursion au lac Trasimène – Juin 1860 (2)

.

La princesse Maria Alessandrina

Bonaparte Valentini

&

la poétesse Louise Colet

.

2° partie

.

.

.

.

Per i nostri amici italiani

.

Troverete la traduzione in italiano del testo della storia sul blog amico di Arbit :

.

http://www.associazionearbit.org/2013/01/le-lac-de-trasimene-e-la-carpe-monstre.html

.

.

Ne pas oublier de cliquer sur les photos suivantes pour les agrandir !

.

.

Suite et fin du texte

.

.

Carte du lac Trasimène et des principaux lieux cités.

..

.

Borghetto et la bataille de Trasimène

.

« Ecco il Borghetto », dit un de nos rameurs, en nous montrant du geste une tour qui s’élève dans un défilé de la Gualandra, sur la rive lointaine, à gauche de la plage où nous nous sommes embarqués.

.

Seule subsiste la tour est du château construit à Borghetto en 1410.

Origine : Luciano Festuccia, The lands and castles of Trasimeno, 1987

.

Click below to continue – Clicca sotto per il seguito – Cliquez ci-dessous pour la suite

.

.

Cette tour, voisine de la route de Cortona, domine le champ de bataille où Annibal vainquit Flaminius et les légions romaines.

.

« La furie et l’ardeur des deux armées furent si grandes, dit Tite-Live, elles étaient tellement animées par la bataille, qu’aucun des combattants no s’aperçut du tremblement de terre qui en ce moment renversa presque de fond en comble plusieurs villes d’Italie, changea le cours des fleuves les plus rapides, fit refluer la mer dans leurs lits, et abattit de très hautes montagnes. »

.

La mort de Flaminius, tué après trois heures de défense  héroïque, devint dans cette mémorable bataille le signal de la déroute complète des Romains.

La cavalerie carthaginoise chargea les fuyards ;

les défiles des collines, les marais qui entourent la tour del Borghetto, le lac et un petit torrent qui descend de la Gualandra et qu’on nomme encore, en souvenir de ce jour, il Sanguinetto (le ruisseau sanglant), furent couverts de morts.

.

Castello di Montegualandro – A l’arrière-plan, les îles Maggiore et Minore.

.

En creusant les terres an bord du Sanguinetto, on a trouvé de nombreux ossements humains qui attestent encore cette immense tuerie;

ces vestiges funèbres perpétuent la tradition parmi les paysans;

ils savent tous le nom d’Annibal et le murmurent avec une certaine terreur en passant près de la tour del Borghetto. »

.

.

Souhait de la libération des États pontificaux

.

« Tandis que je ranimais ces souvenirs de l’histoire, notre barque glissait rapide sur la calme surface du lac.

« – Peut-être avant un an, dis-je à la princesse, là-bas, sur l’autre rive du lac voisine de Pérouse, l’armée papale, commandée par Lamoricière, sera vaincue à son tour par l’armée de l’indépendance.

– Je l’espère bien, répliqua la princesse; mais ajouta-t-elle en riant, cette défaite sera plus facile et moins glorieuse que celle des antiques légions romaines, car je ne crois pas à l’héroïsme de soldats étrangers et mercenaires soudoyés par la tyrannie.»

 

.

L’entièreté du lac et le crépuscule

.

« Le temps nous manqua pour faire le circuit entier du lac de Trasimène.

Nous tournâmes seulement, un peu à distance, le rocher ombreux ou s’élève la citadelle.

Arrivés au milieu de sa base, nous vîmes le lac entier et toute l’étendue de ses rives se déployer devant nous;

au nord étaient les deux îles Maggiore et Minore ;

dans la première est un beau couvent qui découpait sa silhouette dans l’éther.

Une autre île, l’île Polvese, la plus grande des trois, semblait flotter au sud-ouest comme un radeau de verdure;

un vieux château la domine et nous apparaît entre le ciel et l’eau.

.

Ruines du château construit sur l’île Polvese à la fin du XIII° siècle.

.

Les teintes du soleil couchant rougissent une partie du lac;

.

Crépuscule rougeoyant sur le lac Trasimène au niveau de Castiglione del lago.

.

l’autre s’obscurcit déjà sous le crépuscule. »

.

La carpe géante

.

« Notre barque a dépassé la citadelle;

le patron nous propose de nous conduire à la Réserve , où sont parqués les plus beaux poissons;

il parle d’une carpe monstre qu’on a trouvée les jours précédents dans le lac.

« – Si elle est à vendre, je l’achète,» répond la princesse.

La barque s’engage dans un dédale de nénuphars qui étalent sur les flots leurs larges feuilles et leurs corolles jaunes et blanches.

Nous formons de gros bouquets de ces fleurs aquatiques et nous en jonchons le fond de la barque;

nous nous arrêtons le long des pieux et des filets qui ferment la Réserve.

Quelques pêcheurs en gardent l’entrée;

ils vont aussitôt quérir la carpe énorme.

« – Ecco il re del lago, » disent-ils en l’apportant en triomphe.

Le marché est bientôt conclu;

la carpe, posée à nos pieds, bondit sur un lit de nymphéas;

on sent qu’elle flaire son élément et voudrait s’y replonger.

.

Belle carpe pêchée par Edoardo Silvi le 11/05/2010 et accomodée le lendemain pour les hôtes de son restaurant « L’Oso » à l’Isola Maggiore.

.

Pauvre bête ! Elle est destinée à mourir demain dans un savoureux court-bouillon. »

.

.

La pauvreté dans les États de l’Église

.

« Nous débarquons dans un verger d’oliviers et regagnons la route où la voiture nous attend ;

nous sommes accompagnées d’une escorte de mendiants, vieillards, femmes, enfants, vêtus de haillons, qui sortent tout à coup des broussailles et implorent la charité.

.

Figure du bas peuple de Rome par Jean Baptiste Marie PIERRE, estampe, 3° quart du 18° siècle.

Origine : http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0659/m051202_0007598_p.jpg

.

« – Voilà une des plaies des États de l’Église, dit la princesse; en Toscane, la mendicité est presque inconnue ; mais, quand les travaux manquent aux pauvres, ils ont droit à l’aumône.»

.

Baiocco émis en 1795, pour les Etats pontificaux, par le pape Pie VI.

.

Et, avec cette bonté militante qui la rendrait une adorable souveraine, elle fait distribuer des bajocchi (monnaie émise du XV° siècle jusqu’en 1865  –  Unité monétaire de base des États pontificaux au XIX° siècle) à tous ces malheureux. »

.

.

La sérénité étoilée du retour

.

« Nous revenons à la Viano par une nuit étoilée ;

.

Laviano.

.

la lune suspend son globe tranquille sur les hautes branches des chênes;

de vagues clartés filtrent à travers les rameaux et projettent leur blancheur sur la route ;

le cocher et le valet de pied entonnent une chanson du pays dont l’air mélancolique nous berce ;

les bœufs  nous traînent lentement; tout est quiétude autour de nous;

une atmosphère suave et caressante nous enveloppe de sa sérénité et nous verse jusqu’au fond du cœur un apaisement qu’on voudrait éterniser. »

.

.

.

.

.

.

Les commentaires sont fermés.