Catégories
Traduire
    Traduire depuis:

    Traduire vers:

Pour nous suivre:
  • RSS Feed
  • Subscribe via Email
expatriation

Barques traditionnelles et amarrage à l’Isola Maggiore

.

.

Barques traditionnelles de pêche amarrées près de l'embarcadère des "traghetti"

.

Préambule

.

Le jeudi 20 octobre, j’ai reçu un e-mail du signore Giorgio Giorgini, administrateur du site internet de l’Association pour la restauration des barques traditionnelles des eaux internes.

En italien, ARBIT, Associazione Recupero Barche Interne Tradizionali.

Il me signalait leur intérêt pour notre BLOG et pour une future collaboration.

.

Il nous donnait  d’entrée de jeu l’autorisation de traduire n’importe lequel de leurs articles et d’utiliser tout leur matériel photo ou vidéo.

.

J’ai évidemment plongé sur leur site et je suis ressorti charmé de cette première visite.

.

Je vous invite fortement à m’imiter.

Le matériel rassemblé est exceptionnel et l’iconographie illustrant les textes est superbe.

.

Introduction

.

L’article ci-dessous a été publié sur le site internet de l’ARBIT le 18 octobre 2011 et est traduit sous la responsabilité de Jean Wilmotte.

L’iconographie est la nôtre, mais je vous invite, même si vous ne lisez pas l’italien, à visionner l’article original sur leur site car il est accompagné de 10 très belles photos et d’une vidéo.

.

Article traduit : « Il porto di Isola Maggiore »

.

Click below to continue – Clicca sotto per il seguito – Cliquez ci-dessous pour la suite

.

.

« Bravant les vagues, qui, pour être honnête, n’étaient  pas vraiment trop menaçantes, nous sommes retournés à l’Isola Maggiore, pour une fois non pas pour y manger, mais pour y examiner les barques traditionnelles de pêche.

.

Diversités des mouillages possibles

.

Les possibilités de mouillage sont nombreuses sur l’Isola et concentrées dans la partie occidentale de l’île, la seule d’ailleurs qui soit habitée.

Certaines maisons ont leur propre accès au lac.

.

Sur la rive occidentale, de nombreuses maisons ont leur propre accès au lac.

.

Nous y avons vu plusieurs esquifs:

certaines barques sont remontées au sec,

.

De nombreuses barques sont remontées au sec.

.

d’autres sont attachées à des pieux,

.

De nombreuses maisons disposent de petits ports privés où amarrés leur barque à des pieux.

.

d’autres enfin sont amarrées à de véritables jetées.

.

De nombreuses barques sont amarrées à de véritables jetées privées.

.

Barque amarrée à une jetée privée en pierre.

.

Mouillage entre les darses et l’embarcadère

.

Une dizaine de barques de résine, caractéristiques par leurs tolets inversés, sont amarrées dans l’espace étroit situé entre l’embarcadère du traghetto et les digues massives de pierre des deux darses.

.

L'espace entre la jetée des "traghetti" et les deux darses de l'Isola Maggiore

.

Façon habituelle de tirer "au sec" les barques de pêche.

.

Barques de l’Isola Maggiore et du lac Trasimène

.

Contrairement à d’autres barques utilisées au lac Trasimène, celles de l’Isola Maggiore ont un tolet situé à la moitié du côté droit du bateau et, du côté gauche, l’autre tolet est placé près de la poupe.

.

Position des tolets caractéristique aux barques de pêche de l'Isola Maggiore

.

Cela signifie que les rames sont ici utilisées en miroir par rapport à l’aviron traditionnel du lac Trasimène.

.

Jetée de pierre de la marina

.

Au cœur de la marina sont encore clairement visibles les restes de la jetée de pierre qui fut construite par le curé de l’île dans les années 40 du 20ème siècle.

.

Jetée de pierre construite dans les années quarante (XX° siècle)

.

A l’extrémité, correspondant au panneau « attention, obstacle immergé », la petite jetée s’élargit, juste là où il y avait un barrage (« pascaia« ), nécessaire pour maintenir en vie les poissons pêchés« .

.

Endroit où la jetée de pierres s'élagissait pour former une "pascaia".

.

.

Les commentaires sont fermés.