Catégories
Traduire
    Traduire depuis:

    Traduire vers:

Pour nous suivre:
  • RSS Feed
  • Subscribe via Email
Partager/Marquer
expatriation

Sano di Pietro : La Vierge à l’Enfant (1)

.

.

Madonna col Bambino

.

.

Madonna col Bambino, vers 1465

.

Per i nostri amici italiani

Il Centro di Documentazione dell’Isola Maggiore espone una bella pittura di Sano di Pietro: « Madonna col Bambino ».

Questo articolo riassume la vita del pittore e specifica i varii posti occupati da questo lavoro nel corso del tempo.

Poi vengono analizzate le principali caratteristiche della pittura: tipo di quadro, stile generale, sfondo d’oro, il gesto del bambino, il cardellino.

Infine vengono presentati due tondi con San Pietro e San Paolo.

.

.

 

Localisation

.

Actuellement ce tableau est exposé au premier étage du Centre de Documentation de l’Isola Maggiore (Casa del Capitano del Popolo).

.

Le tableau est exposé au premier étage du Centre de Documentation...

.

Click below to continue – Clicca sotto per il seguito – Cliquez ci-dessous pour la suite

.

.

Par manque de personnel, il n’est malheureusement pas toujours visible.

.

Grâce à des rapports de Visites Pastorales de la deuxième partie du XVIème siècle, nous savons qu’il faisait antérieurement partie d’un polyptique placé sur l’autel central de l’église San Michele Archangelo, en lieu et place de la Croce de Bartolomeo Caporali qu’on y voit actuellement.

.

Dans leur livre, « Storie di Pittori tra Perugia e il suo Lago », Francesco Piagnani et Mirko Santanicchia citent l’extrait suivant du rapport de la visite pastorale du cardinal Fulvio della Corgna (1517-1583) à la Chiesa di San Michele Arcangelo en 1565 :

.

 Visitavit figuras altaris maioris nempe Virginis et Sanctorum Angeli Iohannis Petri et Pauli in tabula lignea depictas et auratas.

.

Selon la dernière gardienne de la Villa Guglielmi, L’Assunta, aujourd’hui décédée, le tableau fut plus tard placé dans une salle d’apparat du château.

Et la coutume voulait que les nouveaux mariés viennent y déposer une gerbe de fleurs le jours de leurs noces.

.

.

Sano di Pietro 

.

De son vrai nom, Ansano di Pietro di Mencio.

Il est né à Sienne aux alentours de 1406.

En 1428, il apparaît sur la liste des membres de la corporation des peintres de Sienne.

Il fit son apprentissage auprès de Sassetta (1392-1450) et de Giovani di Paolo (1399 ou 1403 – 1482).

.

Son art vient en droite ligne du XIVème siècle et il n’a pas subi l’influence de l’apport florentin.

Dans l’École de Sienne, il se situe à la fin de la Pré-Renaissance et au début de la Première Renaissance.

Un tableau publié sur Wikipedia vous aidera à la situer :

.

Frise chronologique de quelques peintres majeurs de l'école siennoise - © Wikipedia

Tableau repris de : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_siennoise

.

.

On ne lui connaît aucune oeuvre antérieure à 1443.

Sa première oeuvre citée dans un document (acte de paiement) est le portrait de Frédéric II Barberousse, dans la salle de Balia (ou des Prieurs) du Palais public de Sienne.

Sa première oeuvre datée est le grand polyptique avec au centre la Madone à l’Enfant de 1444.

.

Polyptique de Sano di Pietro, 1444, Pinacothèque Nationale de Sienne.

.

.

Analyse du tableau

.

..

Type de tableau

..

De gauche à droite, un tondo avec une représentation de saint Pierre, la Madone à l'Enfant, un autre tondo avec une représentation de saint Paul.

.

Le retable prend son essor au XIVème siècle,  retable, signifiant littéralement « derrière l’autel » car l’œuvre était placé derrière le maître autel.

C’est la production la plus caractéristique de cette époque.

Il fut commandé à Sano di Pietro par les frères fransiscains observants pour qui il était finalement devenu qun peu le peintre officiel de l’Observance.

 .

.

Style général de Sano di Pietro

.

Détail.

.

Sano di Pietro se signale toujours par un grand raffinement dans le dessin et dans le choix des couleurs.

Dans cette oeuvre, transparaît bien la délicate spiritualité de cet artiste, sans aucun sentimentalisme de mauvais aloi.

On retrouve également la persistance de l’austérité si caractéristique du XIVème siècle.

.

.

Fond doré

.

Sano di Pietro se caractérise aussi par une utilisation très habile et très expérimentée de l’or.

.

Détail.

Il est utile de rappeler ici qu’au début du XIIIème siècle, les croisades avaient entraîné un arrivage d’œuvres byzantines en Italie (ivoires, icônes…).

Elles ont inspiré les artistes italiens, comme le fond d’or qui rend ici la Vierge plus céleste et plus immatérielle.

.

.

Le geste de l’Enfant

.

Le geste de l'Enfant.

.

Intrigué par le geste de l’Enfant, j’ai interrogé le Professeur Mirko Santanicchia à ce sujet.

Voici sa réponse :

.

Quant à la pose de l’enfant, avec son doigt en bouche, ces attitudes réalistes dans une relation affectueuse mère-enfant  sont fréquents au XVème siècle , surtout à Sienne (et Sano di Pietro est siennois!).

D’ailleurs, au XIVème siècleAmbrogio Lorenzetti avait déjà commencé à peindre des enfants avec des attitudes semblables.

.

Déjà au XIV° siècle, Ambrogio Lorenzetti peignait des représentations de gestes familiers et tendres entre la Mère et l'Enfant.

.

.

Le chardonneret

.

Le chardonneret dans la main de l'Enfant.

.

Dans le Courrier International du 18 juin 2007, un article intitulé « L’enfant et l’oiseau » synthétise la valeur symbolique et religieuse de cet oiseau dans ce contexte :

.

au  XIIIème siècle, il figurait déjà comme symbole de la Passion, avec son front taché de sang et son goût pour les fleurs de chardon, plante très acérée qui renvoyait symboliquement son image à la Couronne d’Epines

On rapporte que le petit passereau voyant le Christ souffrir sous sa couronne d’épines tenta d’extraire les pointes aiguës qui mortifiaient la tête du fils de Dieu.

Eclaboussé par ce sang précieux, le Chardonneret reçut en partage pour lui et ses descendants de conserver cette couleur rutilante qui avec le reste de son éclatant plumage roux jaune et noir en fait un des plus jolis oiseaux de nos pays.

.

.

Le chardonneret élégant.

Photo de Christophe Fouquin publiée sur Linternaute Voyage.

.

.

Saint Paul

.

Tondo avec la représentation de saint Paul.

.

Représentation classique de saint Paul

Il est vêtu de la tunique et du pallium.

Sa physionomie, fixée au Vème siècle, se caractérise par un visage noble.

Le cheveu est rare et la barbe est longue et foncée, voire noire.

Ses deux attributs sont, comme il se doit, l’épée (instrument de son martyre) et le livre (référence à ses épîtres).

.

.

Saint Pierre

.

Tondo avec une représentation de saint Pierre.

.

Représentation classique de saint Pierre

Lui aussi est vêtu de la tunique et du pallium.

Sa physionomie, également fixée au Vème siècle, se caractérise par des cheveux assez courts et bouclés, une barbe courte et frisée, des traits marqués.

Parmi les différents attributs habituels de saint Pierre, l’artiste a ici choisi les clés.

.

.

.

Les commentaires sont fermés.